Intrapreneuriat et grandes entreprises, une équation gagnante

Intrapreneuriat et Cie Ekito Toulouse Business School Igor Bertrand
Conférence Intrapreneuriat et Cie avec Ekito et TBS

Avec l’événement « Intrapreneuriat et Cie», l’esprit d’entreprendre et l’innovation on été mis à l’honneur en juin dernier avec Parsifal Conseil et Ekito à Toulouse Business School.

 

Cette soirée exceptionnelle a réuni 85 participants issus du monde de l’entreprise, venus écouter comment Thales, Capgemini, et même le Ministère de l'Agriculture... laissent libre cours à l'autonomie.

 

« Entre rebelles et super-héros, les profils intrapreneuriaux sont désormais recherchés par les entreprises pour qui l’innovation est devenue condition de survie », explique Edith Degrendel, ici conférencière et modératrice de table ronde, à l’initiative de cette soirée.

 

« L’intrapreneuriat consiste à entreprendre au sein d’une organisation. Par cette dynamique, un individu ou une équipe va générer l’innovation, et développer de nouveaux processus, marchés ou activités. Nous avons donné la parole à ceux qui conjuguent au quotidien l’envie d’entreprendre en entreprise. »

 

Revenons en particulier sur les initiatives portées par de grandes organisations. Pour Hélène Brossier, Manager Conseil chez Capgemini, il s'agit de "dégager des espaces dans lesquels les personnes vont générer de nouvelles initiatives" pour "innover à tous les niveaux".

 

Qui peut donc être intrapreneur? "N'importe qui pourvu que cela génère de la valeur pour l'entreprise", affirme Cédric Balty, Directeur de l’Innovation chez Thales Alenia Space. Fabrice Bertrand, impliqué dans la mise en œuvre du concept innovant de start up d’Etat, nous raconte comment un "commando" travaillant au premier chef sur les "irritants" fut à l'origine de l'innovation au sein du Ministère de l’Agriculture.

 

Nos orateurs ont mis en évidence que l'intrapreneuriat constitue un vivier pour l’innovation, sous réserve d'une souplesse suffisante dans l’organisation pour accueillir l’initiative. Il n'est pas non plus un "chemin bordé de roses", rappelle Hélène Brossier. Pour elle, la création de valeur se mesure certes par les indicateurs classiques, mais aussi par les indicateurs sociétaux et humains : la valeur du projet, c'est "celui qui embarque les gens".

 

Rejoignez- nous sur Facebook : Communauté Intrapreneuriat et Cie, toute l'actualité du sujet

 

Écrire commentaire

Commentaires : 0