L’intrapreneuriat, le pari de l’autonomie créatrice

Intrapreneuriat et Cie, notre événement du 31 mai
Intrapreneuriat et Cie, notre événement du 31 mai

L’intrapreneuriat est l’adoption de pratiques entrepreneuriales au sein d’organisations existantes afin de développer de nouveaux processus, marchés ou activités. Conscientes que la dynamique d’innovation est  nécessaire à leur développement, voire à leur survie, nombre d’entreprises sont aujourd'hui en quête de profils intrapreneuriaux.

 

Au menu de notre événement organisé avec ekito et TBS le 31 mai

http://www.tbs-education.fr/fr/intrapreneuriat-et-cie-mardi-31-mai-2016-de-18h-20h30

 

Un profil hybride

Or, l’intrapreneur a une double généalogie : celle d’un entrepreneur (vision et volonté, engagement, leadership…) et celle d’un salarié de l’entreprise, avec ses règles, ses procédures et ses arcanes politiques. L’intrapreneur, « déviant positif », se trouve donc au cœur d’un système qui doit faire preuve de sa capacité à intégrer sa création de valeur sans l’absorber dans les process classiques.

 

Les clés de la réussite

La responsabilité de l’intrapreneur et celle de l’entreprise sont ici imbriquées. L’intrapreneur, fort de son adaptabilité, son ingéniosité, vérifie la cohérence de son projet avec le besoin stratégique de l’entreprise. L’entreprise se porte garante de la culture, pourvoit au cadre et aux mesures d’accompagnement qui permettent à « l’action autonome » de prospérer. Ainsi, elle suscite et assume la réussite de ses salariés, et partage avec l’intrapreneur la gratification de l’acte créateur.

 

« L'innovation est une idée antagoniste qui a survécu », dit Jef Staes. Ainsi, l’intrapreneur pourrait bien être l’acteur divergent qui s'y épanouit tout en faisant prospérer l'organisation!

Partagez cet article sur vos réseaux sociaux

Écrire commentaire

Commentaires: 0